Presse

Interview dans le journal télévisé de 20h, 28 février 2019 sur TF1 : Les jeunes enfants ont-ils trop d’activités ?

 

Interview dans le journal télévisé de 20h, 5 octobre 2018 sur TF1 : Activités d’éveil : en demande-t-on trop aux tout-petits ?

Langue, sport ou encore musique, les offres d’activité pour les tout-petits se multiplient. Toutefois, il faut faire attention à ne pas en abuser, car certains enfants se retrouvent vite fatigués. De plus, la notion de plaisir est primordiale. Il ne faut jamais oublier non plus que leur épanouissement passe aussi par le temps libre.  

Le grand dictionnaire de la petite enfance aux éditions Dunot

84 auteurs présentent de manière claires les notions clés de la petite enfance : Accordage affectif – Accouchement « sous X » – Acquisition du langage – Adaptation – Adoption – Adultes « phares » – AEJE – Affordance – Agent technique/Agent polyvalent – Agentivité – Agressivité – Aide sociale à l’enfance – Alimentation – Allaitement – Amnésie infantile – Analyse des pratiques – Angoisse du 8e mois – Apprentissages – Assistants familiaux – Assistante maternelle – Assistante sociale – Atsem – Attachement – Atteintes sexuelles – Autisme – Autonomie – Autorité – Auxiliaire de puériculture – Auxiliaire vie scolaire –  Bébé secoué – Besoins fondamentaux – Bien-traitance – Câlin – CAMSP – Caprices – Carence affective – CATTP – Cauchemar – Centre de loisir – Centre maternel – Chagrin – Châtiments corporels – CMP – CMPP – Colères – Communication non violente – Comportements dits « agressifs » – Confiance – Confort – Contenance – Continence – Crèche – Dépression maternelle – Dessin – Développement psychomoteur et affectif – Divorce, séparation – Douces violences – Doudou – Droits de l’enfant – Dys – École – Écrans – Éducation – Éducatrice de jeunes enfants – Émotion – Empathie – Enfants à haut potentiel intellectuel (EHPI) – Enfants précoces – Espace transitionnel – esprit absorbant – Estime de soi – Éveil musical – Famille d’accueil – Foyer de l’enfance – Fratrie – Garde alternée – Halte-garderie – Handicap – Handling – Haptonomie – Histoires – Holding – Homoparentale (famille) – Hôpital – Hyperactivité – Identité – Information préoccupante – Intimité – Jeu – Juge aux affaires familiales (JAF) – Jumeaux – LAEP – Maison verte – Maltraitance – Maternage – Mixité professionnelle – Modes d’accueil – Monoparentalité – Morsures – Motricité fine – Multi-accueil – Néonatologie – Neurones miroir – Neurosciences affectives et sociales – Observation – Parentalité – Période du « non » – Permanence de l’objet – Peurs infantiles – Pleurs – PMI – Portage physiologique – Portage psychique – Pouponnière – Prématurité – Prévention précoce – Prime éducation – Projet pédagogique – Protection de l’enfance – Psychologue – Psychomotricien – Psychomotricité fine – Pudeur – Punition – RAM – Référence – Repères – Résilience – Respect – Responsabilité civile professionnelle (RCP) – Rire – Rythme de développement – Schéma corporel – Sécurité affective – Sentiment continu d’exister – Séparation et divorce – Sessad – Signalement – Socialisation – Soins – Sommeil – Stade anal, stade oral et stade phallique – Stéréotype de genre – Tendresse – Tétine – Trémulation – Troubles de l’attention – Troubles envahissants du développement… 

Avec la collaboration de 84 auteurs : Claude ALLIONE – Odile ANOT – Héloïse BERTRAND – Florence BINAY – Eric BINET – Claire BOUTILLIER – Pascale BRIZIO – Monique BUSQUET – Jean CARTRY – Carole COENEN – Bernard COLLOT  – Cécile CORTET – Roland COUTANCEAU – Muriel DECAMPS – Arnaud DEROO – Catherine DOLTO – Isabelle DUMONT – Bénédicte DUPLAT – Mélanie DUPONT – Jean EPSTEIN – Ramïn FARHANGI – Myriam FLEURY – Anne-Marie FONTAINE – Jean-François FOUQUEAU – Sophie GANDILLOT – Laurence GERMAIN – Pascal GHAZI – Sylviane GIAMPINO – Bernard GOLSE – Catherine GUEGUEN – Alain GUYARD – Jacques HOCHMANN – Fréderic JESU – Bernard JUMEL – Héloïse JUNIER – Wafa LAHOUEL-ZAIER – Séverine LAMBERT – Anne LAURENT-VANNIER – Sylvie LAVERGNE – Catherine LELIEVRE – Fabienne-Agnès LEVINE – Anne LUCAS – Virginie MAILLARD – Marie-Hélène MALANDRIN – Elise MAREUIL – Bernard MARTINO – Olivier MAUREL – Patrick MAUVAIS – Lucie MEUNIER – Marie-Rose MORO – Françoise NÄSER – Virginie NAULLET – Laurence NENOT – Bernadette NOZARIAN – Michel ODENT – Thierry PARDO – Sophie RABHI-BOUQUET – Laurence RAMEAU – Danielle RAPOPORT – Miriam RASSE – Elfi REBOULLEAU – Liliya RESHETNYAK – Nathalie RETIF – Arnaud RIOU – Hélène ROMANO – Anne ROUBERGUE-SCHLUMBERGER – Hélène SALLEZ – Isabelle SALOMON – Claude SCHAUDER – Catherine SCHMIDER – Christine SCHUHL – Josette SERRES – Caroline SIMONDS – Serge TISSERON – Anne VACHEZ-GATECEL – Lucile VAGNER – Catherine VANIER –  Jean-Claude VERDUYCKT – Maud VIVIEN – Aurèlie ZALUSKI – Diana ZUMSTEIN

Article dans  » Les pros de la petite enfance » : Le grand dictionnaire de la petite enfance, par Catherine Lelièvre – Août 2018. 

C’est un ouvrage collectif de 500 pages qui fait le tour de tous les grands thèmes et notions (psychologie, éducation, santé, alimentation, droits…) liés aux métiers de la petite enfance. Précis, détaillé, savant, complet il reste néanmoins très accessible car les 84 experts sollicités par Caroline Morel ont tous joué le jeu d’une écriture simple, d’une bonne vulgarisation qui jamais ne tombe dans la simplification excessive.

Comme tout dictionnaire, l’ouvrage est organisé de A comme Accordage affectif ou Activités ou encore Adapation à Z (en fait le livre s’arrête à Y comme Youpala !) par mots-clés assortis de définitions. Et chaque définition (qui évidement ne se limite pas à quelques lignes mais comporte plusieurs pages) a été confiée au spécialiste de la question. On retrouve donc dans ce livre qui va devenir très bienôt une référence pour tous pros de la petite enfance, Sylviane Giampino pour la Prime éducation et les Modes d’accueil, Catherine Gueguen pour les Émotionset les Neurosciences affectives et sociales, Danielle Rapoport pour la Bien-traitance et l’Amnésie infantile, Serge Tisseron pour les Écrans, Catherine Dolto, Jean Epstein, Bernard Martino, Olivier Maurel mais aussi les auteurs que vous connaissez bien si vous êtes un fidèle du site les pros de la petite enfance : Héloïse Junier, Françoise Näser, Claire Boutillier, Monique Busquet, Fabienne-Agnès Levine, Laurence Rameau ou encore Arnaud Deroo. Impossible de citer les 84 contributeurs !

Vous l’aurez compris l’avantage de cet ouvrage est de proposer les regards croisés d’experts de sensibilités et de formations différentes, qui ne sont pas toujours du même avis mais qui tous ont le souci du bon développement de l’enfant et d’un travail de qualité des professionnels qui en ont la charge quel que soit leur lieu ou mode d’intervention. On pourrait penser que cela donne un livre sans unité. C’est tout le contraire, car cette diversité de points de vue et d’approches aboutit à un ensemble cohérent qui reflète bien l’ensemble des préoccupations des professionnels du secteur. Qui rend compte avec exactitude de toutes les connaissances dont on dispose aujourd’hui en tenant compte des recherches les plus récentes comme des concepts plus anciennes pour mieux comprendre les jeunes enfants, mieux les accompagner et les accueillir ou les soigner. Toutes les notions sont traitées par des professionnels de terrain, des formateurs, des universitaires ou des chercheurs. Cette richesse de « définitions » tant sur le fond que sur la forme est impressionnante et permet à ce grand dictionnaire de la petite enfance d’être un ouvrage à la fois sérieux et très pratique.

S’il est écrit de A à Z, il se consulte au fil des interrogations que peuvent avoir les pros. Dans le désordre ! De H comme Handicap à P comme Portage psychologique, de S comme Sécurité affective à A comme Analyse des pratiques, T comme Tétine  ç B comme Bébé secoué ! Quelle que soit la question que vous vous poserez dans votre quotidien professionnel, une définition-article de ce dictionnaire y répondra ou vous permettra d’y réfléchir.

Un indispensable à mettre dans toutes les bibliothèques d’institut de formation, d’EAJE et de RAM.

Lire l’article sur les pros de la petite enfance

L’analyse des pratiques, article dans « Les pros de la petite enfance », par Catherine Lelièvre – Septembre 2017.

Lire l’article sur Linked’in

Analyse de pratique, qui es-tu ?

Par Françoise Näser Assistante maternelle, auteure. Article dans Les pros de la petite enfance – mai 2018.

Son dernier livre : Profession assistante maternelle

La plus belle des socialisations, selon Caroline*, « c’est pour l’enfant de découvrir que les expériences de partage et de jeux à plusieurs sont source de plaisir. Cela passe par la certitude que l’adulte est attentif à chacun dans le groupe, à soi et aux autres. Quand ses besoins à lui sont pleinement satisfaits, cela fait du bien à un enfant de savoir qu’on prend soin des plus petits comme des plus grands. C’est terrible de croire que la socialisation veut dire : être contraint de faire à plusieurs une activité non choisie, aller dormir ou « passer » aux toilettes à heures fixes ! Ça, c’est du dressage. Il faut arrêter de faire croire que la collectivité, sans respect de l’individu, c’est la panacée en matière de socialisation des enfants ».

Lorsque les jeunes parents cherchent un mode d’accueil, ils veulent avant tout que leur tout-petit y soit en sécurité physique et affective, qu’il grandisse et s’épanouisse en compagnie d’autres enfants, qu’il se sociabilise et se prépare à intégrer la société, en commençant par la maternelle.

On nous dit que la majorité des parents préférerait la crèche : mais la choisissent-ils toujours pour les bonnes raisons ? Il est nécessaire de comprendre et d’apaiser les peurs des jeunes parents qui se tournent vers l’accueil individuel. L’assistante maternelle ne propose certes pas un accueil collectif : chez elle, il y aura 3 ou 4 enfants d’âge différent, un peu comme dans une famille. Chacun y aura sa place et son rôle. Les plus grands y apprendront à respecter les besoins des plus petits. Peut-être qu’un matin, on devra annuler une sortie car il sera nécessaire que le plus jeune fasse une sieste réparatrice : ainsi, « les besoins du bébé auront été entendus, respectés et honorés ». Non seulement, les  plus grands auront ainsi appris que l’adulte qui prend soin d’eux se montre respectueuse de leurs besoins élémentaires mais en plus, leur nounou sera plus disponible, une fois le bébé couché, pour leur lire des livres, faire de la peinture avec eux, ou sortir le train électrique.
Un accueil contenant, respectueux du rythme des enfants, à l’écoute de l’individualité de chacun, c’est un accueil de qualité, presque un luxe. Au final, c’est quoi un être sociable ? « C’est être un individu capable d’exprimer ses émotions, de verbaliser ses besoins » et qui prend donc légitimement sa place dans la société.

Caroline connaît bien les assistantes maternelles car elle les écoute et les entend depuis de nombreuses années déjà. Elle propose un espace où elles peuvent s’exprimer en toute confiance, sans craindre d’être jugées, de passer pour une mauvaise professionnelle aux yeux des autres, un temps et un lieu où « l’on peut respirer, poser ses valises, où l’on sait qu’on n’est pas seule, où l’on se sent soutenue et qui permet de retrouver la joie dans son travail ».
Dans ces groupes d’analyse de pratique, Caroline part de là où en sont les personnes : une assistante maternelle dit laisser la télé allumée toute la journée, ou bien éprouver le besoin de couvrir les enfants de bisous. Dans le climat de respect et de confiance que Caroline a su instaurer, toutes s’écoutent sans porter de jugement et aident leur collègue qui souhaite améliorer sa pratique.

Caroline donne des pistes et construit d’autres manières de faire les choses : aucune n’est idéale. Il s’agit là d’entendre, d’entre-apercevoir qu’il peut y avoir d’autres manières de travailler, de proposer de nouvelles perspectives. « L’être humain a tendance, lorsqu’une situation se produit, à ‘réagir’ toujours de la même façon. » : l’analyse de pratique permet de sortir de ce cercle vicieux, de prendre du recul, d’identifier ce qui met en difficulté, d’être en accord avec ses valeurs, de sortir de l’isolement, de réfléchir aux raisons pour lesquelles on fait ce métier, d’échanger sur ses pratiques, et tout cela, au final, ça fait un bien fou ! Pour certaines de nos collègues, c’est même devenu essentiel au point de ne plus pouvoir ni vouloir s’en passer.
L’analyse de pratique, comme toute relation humaine, est basée sur la confiance, la confiance en la personne qui anime et en tout le groupe, l’absence de jugement et la confidentialité. Comment l’envisager autrement ?

Caroline est touchée par les métiers de la Petite Enfance, qu’elle estime exigeants, pas assez reconnus ni valorisés, et en particulier pour les assistantes maternelles : nous devons faire face à la complexité supplémentaire d’être seules, de répondre aux besoins des enfants et de leurs parents qui se trouvent être nos employeurs directs, et de soutenir la parentalité malgré notre lien de subordination. Lorsqu’on travaille avec de l’humain, et encore plus avec de tout petits enfants, il est indispensable d’avoir un lieu pour réfléchir, pour donner du sens à ce que l’on fait, pour se remettre en question, pour être en lien. « Ce que j’ai appris avec les assistantes maternelles, c’est l’importance de la période de familiarisation », cette adaptation parfois précipitée et sous-estimée.

De nombreux problèmes pourraient être évités si ces sujets étaient abordés dès le départ, anticipés. Parler ouvertement des sujets délicats dès le début, convenir de ce qui est souhaité et souhaitable, dire les choses d’entrée de jeu, aborder tous les détails qui deviendront essentiels au fil du temps (la tétine, le sommeil, l’hygiène, le doudou, les médicaments, le respect des horaires, de la vie privée de l’assistante maternelle, etc), créer une communication authentique et, pour conclure, s’assurer que les messages sont bien passés : « qu’avez-vous retenu de notre entretien ? ».
Caroline aimerait, grâce à son travail auprès des assistantes maternelles, participer à la promotion de cette profession, et permettre ainsi de « mettre en avant ce magnifique mode d’accueil ».

Capture graphique de la conférence interactive : La fratrie : une ressource pour bien grandir –  7 juin 2018.

Semaine de la parentalité 2018, destinée aux parents de l’entreprise BNP Paribas

Capture graphique de la conférence interactive : Aborder un sujet délicat avec un enfant – 30 mai 2017

Semaine de la parentalité 2017, destinée aux parents de l’entreprise BNP Paribas